Il voulait se faire pourrir… étape 2

“Je suis un sous-sous-bâtard, voilà ce qu’il m’avait lâché à la fin de notre première rencontre. Il voulait aller plus loin. Une fois calés avec lui ses limites, plus question d’y aller mollo. Il voulait que ce soit violent, humide. Dans son dernier sms avant d arriver. il précise “coups, uro, torture des seins, fonds de gorge, liens, contraintes”.  3 heures plus tard, fin du plan. Il me dit “je veux aller plus loin”.