Trou de pute

J’aime son cul. Il mérite un bondage à lui tout seul. Un bondage qui le maintient cambré, ouvert. Les couilles serrées par les cordes. Son trou écarté devient une cuve à bière et à pisse. 


[Best_Wordpress_Gallery id= »21″ gal_title= »180414 cocktaillavement »]