Bouffeur

J’aime sa gueule. Ce jeune mec pourrait rester des heures à me bouffer le cul. Il y passe déjà pas mal de temps. Il est en pleine formation et encore très serré. Il m’écrit “Je voudrais vraiment arrêter d’avoir la chatte serrée. Serait-il possible de me la travailler ? Tout doux car je suis vraiment très serré mais cela me fait chier”. Donc aujourd’hui, c’est ouverture en douceur. Je sors mes plus petits plugs. Lubrifiés, je les rentre en douceur et surtout je laisse mon bâtard dans cet état pendant de longs moments. Son message, une fois rentré chez lui… “Merci maître, pour ce plan, c’était encore génial d’être sous ton cul, à tes ieps, sur tes couilles et à lécher à lubrifier ton cuir. J’ai encore kiffé”.