Par les deux trous

Je connais ce bâtard par cœur. Il a besoin d’être cadré. On discute beaucoup avant de se voir. Il connait les lieux. Une heure avant son arrivée, je lui envoie ce sms : “Tu montes avec la cagoule au premier étage. Tu te fous à 4 pattes dans la douche, cul cambré et j’arrive”. Lavement pour le préparer. La suite, ce sera crochet dans le cul et Fucking Machine dans la gueule. Il ressort le cul meurtri… tout ce qu’il mérite.