Son premier plan uro

« Hâte de revenir chez toi pour de nouvelles sensations inconnues ! Vraiment pressé d’y être et d’avoir la gueule remplie par queue gode et pisse ». La pisse, ça fait un moment qu’il a ça en tête, mais du fantasme à la réalité, il y a un large fossé. Il est très mental. Je lui conseille de s’entraîner, à son rythme, chez lui. Pisser, s’arroser ou boire. Motivé, il m’envoie des photos. Toute la semaine, on en parle. Jour J, ce samedi. Pour se mettre en condition, il sait qu’il va devoir enfiler une cagoule, imprégnée de ma pisse. Deux heures avant son arrivée, je lui envoie une photo pour le préparer à ce qui l’attend. On s’est mis d’accord, je lui laisse une deuxième cagoule non-imprégnée… au cas où il change d’avis. 13.15. Il est à l’heure. Je suis au premier étage. Je l’entends rentrer. A lui de se préparer et de se positionner à genoux, dos à la cage. Je descends. Je découvre qu’il a enfilé celle imprégnée de pisse…

WhatsApp…  « Trop cool, j’ai kiffé mon arrivée et mettre la cagoule ! Après la pression est montée quand tu es descendu mais une fois attaché, j’étais trop bien et j’avais hâte d’avoir la gueule ouverte et remplie. C’était top ! Et sur le canapé… quelle fin au top,  j’adore le plug vibrant et quand tu m’as mis pinces et attaché les couilles, j’étais à 2 doigts de jouir »



Click to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch Video