Fouetté, rempli, défoncé…

Ça s’appelle « prendre cher »… A coup de fouet, de godes, ce mec aime se faire défoncer. Grosse endurance. Il encaisse jusqu’au bout du supportable. Il dit « Stop’, j’arrête. Quelques secondes pour souffler. Il remercie… et attend que je recommence.

Son ressenti… Une séance de grande domination. J’ai obéi à mon maître qui m’a fait repousser loin les limites. Je lui appartenais totalement, n’ayant qu’à l’esprit de le satisfaire et d’être obéissant pour son plaisir. Quelques temps forts, avec la cage, la fucking-machine (quelle sensation que d’être ainsi pris), où bien lorsque j’étais attaché sans rien pouvoir faire… Envie de recommencer, d’être corrigé encore plus fort et plus loin… lorsque le maître le voudra.



Click to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch Video