Eclate de cul

…et j’ai fini par lui rentrer la main. On se connait depuis longtemps. Je connais sa soumission, sa gueule et son trou affamés. Ce mardi, il repasse par Nantes. Il m’attend à l’hôtel. « A votre dispo Maître ! J’ai le cul en feu […] j’ai trop envie de me faire défoncer, goder, fouiller et fister ». Le programme est clair. Je prends du matos. Je lui dis de m’attendre sur le lit, à quatre pattes, cul cambré. Je ne l’ai jamais fisté. Aujourd’hui, j’ai bien l’intention de lui enfoncer mon poing… Il finira pas me tirer le jus.



Click to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch Video