2 lopes à l’hôtel…

Ces 2 bâtards m’attendent, prosternés, dans leur chambre d’hôtel. J’ai la queue qui pue. Je sais qu’il y a là, une langue pour décrasser ma queue, mes boots, mon cul. J’ai envie de les utiliser, de les rabaisser pour mon plaisir. Godage, pisse, fouet… 

Leurs ressentis…

Ça a été un honneur de m’avoir donné la chance d’être votre bâtard samedi soir. Votre autorité et votre sévérité m’ont comblé. Votre cul est un bonheur à lécher et à renifler, tout comme votre bite de master, pour la lope que je suis. J ai beaucoup aimé quand vous avez pissé dans ma sket que je te tenais comme une offrande et d’avoir dû la remettre. Votre pisse est un nectar et j’en redemande. Se retrouver à votre service est  une humiliation faite de plaisir intense. Je n’ai plus qu’une hâte. Revenir et me retrouver dans votre cage…

 

Je voudrais dire combien c’est impressionnant de se sentir à la totale merci du maître et de ses volontés. On se sent vraiment lopé, capable d’aller très loin pour le plaisir de masternantes. Il y a d’abord l’attente. Vous venez d’annoncer votre arrivée. Nous voilà à 4 pattes, en attente, comme des lopes. Chacun son attente: lui aime lécher, sentir… moi j’aime donner mon cul, l’offrir. Il y a eu le moment où j’ai senti le gode gonflable prendre mon cul et être gonflé plusieurs fois, je sentais mon cul s’élargir. Il y a aussi votre voix qui ordonne, qui veut aller vite, sans réplique aucune, provoquant l’obéissance. Il y a eu le fouet, qui a bien chauffé et dont j’aurais aimé qu’il marque encore plus fortement. Et lorsque vous nous avez pissé dessus, nous faisant sentir notre humiliation conjuguée à notre plaisir. Enfin, il y a eu votre queue en bouche. Épaisseur impressionnante…



Click to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch VideoClick to Watch Video